carré

Klew

Thumette Léon est chanteuse, danseuse, chorégraphe. Originaire du pays de Lorient, elle désirait depuis longtemps pratiquer le « chant à répondre » : l’art des chanteurs traditionnels autour d’elle en Bretagne. Qu’elle soit sourde profonde depuis la naissance n’y change rien : Thumette chante en chansigne et danse en chorésigne, deux langages artistiques très riches élaborés à partir de la LSF, la langue des signes française.

Thumette est aussi traductrice-interprète. Ça tombait bien : Nolùen Le Buhé, chanteuse traditionnelle bretonne des plus réputées, entendait souvent dire à l’issue de ses concerts : « ce que c’est beau ! Mais c’est dommage qu’on ne comprenne pas…».

Ainsi est né KLEW, un spectacle pour les petits comme pour les grands, ludique, euphorisant, où les sens sont à la fête. Un spectacle bilingue, fait pour ceux qui ne parlent ni l’une ni l’autre des deux langues. On s’y laisse envelopper par le laúd d’Hélène Brunet et le violon de Yuna Léon, par la beauté du son et du geste, la poésie, l’humour et le dialogue des deux chanteuses. Et l’on s’aperçoit qu’on peut entendre avec les yeux, écouter sans les oreilles, chanter avec le corps… Et comprendre tant de choses, qu’on les entende ou non.

Chansons, comptines, devinettes : le répertoire traditionnel réuni par Nolùen ouvre grand sur les forêts de l’enfance. Les chiens sonnent de la bombarde, les doigts chassent le loup, les hirondelles se recyclent, les petites filles s’ennuient un peu en gardant les vaches, et rêvent à l’œuf dans le nid sur la branche dans l’arbre du jardin – mais à qui donc est le jardin ? Au fil de cette musique à voir et à entendre, on apprendra, ravi, à signer le nom des animaux que l’on ramène du marché, les jours de la semaine, et tant d’autres choses…

Dans le rire, dans l’imagination, dans le rêve, il n’y a pas si loin de l’enfance de nos grands-mères à celle de nos petits ; c’est ce que Nolùen a souhaité partager avec KLEW. Elle y revisite aussi le monde où elle était elle-même petite : un monde dans lequel on parle, on chante, on danse, on gronde, on s’amuse en langue bretonne… Langue que, cependant, l’on n’utilisait pas pour parler directement à la fillette qu’elle était. Un royaume qu’il a fallu gagner, tout comme Thumette a dû apprendre la LSF pour s’épanouir comme elle le voulait, et pour rejoindre sa grande sœur Yuna à l’endroit même où sa surdité semblait lui interdire d’aller : la musique. Les fossés qui nous entourent ne sont pas infranchissables et c’est en les dépassant qu’on grandit : c’est aussi la joyeuse leçon de KLEW.

 1

Didostit kozh ha yaouank, didostit da glewet !

Distribution : 

Yuna LÉON : Violon

Hélène BRUNET : Laúd

Thumette LÉON : Chant (Chansigne + Chorésigne)

Nolùen LE BUHÉ : Chant (Voix, Kan ha diskan)

Extrait du spectacle Klew lors des Zef et Mer :