joa

Joa

À lui seul ce simple nom est déjà un appel au plaisir et à l’échange, une invitation au bonheur de se retrouver et de partager ce que la musique à de plus précieux : l’émotion.

Et c’est par la musique traditionnelle bretonne, sous toutes ses formes (à écouter, à danser, à rire, à jouer…), que le groupe JOA nous convie à cette émotion, à toutes ces émotions !

 

 quatre musiciens chevronnés et reconnus depuis de nombreuses années, Armel an Héjer (chant), Malo Carvou (flute traversière), Soïg Sibéril (guitare) et Ronan Bléjean (accordéon) mêlent leurs voix pour nous faire pénétrer au plus profond de cette musique populaire, au cœur même de ses mélodies intemporelles, et nous en livrer toute la richesse émotionnelle

Image1Armel An Héjer : chant

Formé à l’écoute des anciens chanteurs du Centre Bretagne, Armel An Héjer a u marquer sa différence en développant un style de chant à la fois novateur et ancré dans la tradition. Considérant le chant autant comme un acteur musical qu’un vecteur de textes, ses nombreuses compositions sont marquées par une profonde originalité bien que puisant aux sources mêmes des traditions littéraires et musicales bretonnes. Egalement membre des formations Ozan Trio (swing breton) et Deus Ta (musique bretonne), il poursuit en parallèle un parcours musical individuel (sortie d’un 1° album solo en juin 2012).

Image2

Malo Carvou : flûte traversière

Malo Carvou s’initie tout d’abord au répertoire breton au sein du bagad Penhars (Quimper) et en accompagnant son grand-père accordéoniste dans les salles de bal de la région de Gourin, où il découvre également le swing musette. Son style très personnel, où se rencontrent les influences de James Galway, Jean-Michel Veillon, Matt Molloy, Gary Shannon, Ian Anderson, Malik et Gus Viseur, s’exprime de façon privilégiée et se met au service d’un répertoire breton renouvelé. Il évolue également au sein des groupes Deus Ta et Ozan Trio qu’il fonde en 2000 avec Bernard Bizien et Armel An Héjer.

Image3

Soïg Sibéril : guitare

Après avoir participé à l’aventure de plusieurs groupes (Sked, Kornog, Gwerz, Den, La Rouchta…) ; Soïg Sibéril mène désormais une carrière solo très riche. De renommée internationale, il joue régulièrement à l’étranger (Ecosse, USA, Italie, Québec, Suisse….) et dans les plus grands festivals, témoignant ainsi de la vitalité de la musique bretonne à travers le monde. Si la guitare a gagné ses lettres de noblesse dans la musique bretonne, c’est sans doute à Soig Sibéril qu’elle le doit. Virtuosité, sincérité, émotion sont les qualités de celui que tous les musiciens reconnaissent comme l’un des spécialistes de l’accord ouvert, l’open tuning.

 

Image4

Ronan Bléjean :  accordéon diatonique

Ronan Bléjean commence l’accordéon diatonique à l’âge de 11 ans et s’oriente dès ses débuts vers la musique bretonne. C’est un stage avec Mairtin O’Connor qui, à 17 ans, le confirme dans sa volonté de pratiquer l’accordéon irlandais. Il continue parallèlement dans la voie de la musique bretonne en en adaptant les airs à l’accordéon irlandais, créant ainsi son propre style de jeu très dynamique et reconnaissable entre tous. Il est également membre fondateur des groupes Darhaou (musique bretonne à danser), Mercedes O’Keefe (musique irlandaise) et Jamie McMenemy 4 (musique écossaise).